JOUR 10 - Patienter

“ Dans un mois, un sélectionneur d’un grand centre de formation va venir  dans la région pour repérer d’éventuels nouveaux talents. C’est une grande opportunité qui se présente! À vous de la saisir!” 

Zak est assis au milieu de ses copains de foot, sur l’un des bancs aux abords du stade d’entraînement. Il est à la fois excité et stressé par l’immense nouvelle qui vient de tomber. Son rêve! “On va pouvoir rentrer dans un centre de formation réputé pour devenir  un jour le nouveau Benzema, Mbappé ou CR7!” s’exclame Kalidou son acolyte au foot, qui partage le même rêve. 

Sur le chemin du retour, dans la voiture du père de Zak, ils ne cessent d’imaginer comment ils vont impressionner le sélectionneur. Kalidou se voit en train d’envoyer la balle au fond du filet avec un poteau rentrant, alors que Zak veut réaliser son fameux retourné! 

“On se calme les garçons! conseille le papa de Zak en rigolant, Préparez-vous c’est dans un mois. On est arrivé chez toi Kalidou, tu peux descendre. Passe le salam à ton papa!”

Les deux garçons se font un check et se séparent.

  • “ Papa, dans une semaine c’est les vacances, tu pourras m’emmener au stade pour m’entraîner? Et aussi les week-end s’il te plaît?

    • Bien sûr mon garçon!” Le papa de Zak est fière que son fils prenne des initiatives pour mettre toutes les chances de son côté pour réussir sa sélection, et qu’il ne se contente pas juste de ses 2 entraînements par semaine.

    Le lendemain Zak propose à Kalidou de le rejoindre pendant les week-end et les vacances pour qu’il s’entraînent ensemble. Mais Kalidou décline : 

    “ T’es sérieux? Pendant les vacances? On a déjà 2 entraînements par semaine, sans parler des matchs du samedi. En plus j’ai prévu pleins de trucs avec mes cousins pendant les vacances.

  • Pas de soucis Kali! Tu peux te le permettre, tu es déjà le meilleur de l’équipe! 
  • C’est pas pour ça, n’importe quoi! t’es super bon aussi tu le sais, avec ton super retourné du futur! Je vais patienter jusqu’au jour de la sélection et sortir mes meilleures passes décisives et mon intérieur droit fatal”

La semaine d’école se termine et comme convenu, tous les matins Zak et son papa vont au stade pour s’entraîner. 1 jour, 2 jours….5 jours. Zak est fatigué mais toujours déterminé à venir s’entraîner quotidiennement. Des fois des amis viennent le rejoindre, son frère aussi et des fois ce sont d’autres joueurs adultes ou moins jeunes venus s’entraîner qui lui donnent plein de conseils. Ces 2 semaines d’entraînement deviennent une belle expérience que Zac est heureux d’avoir vécu. 

  • C’est le grand jour! Zak a défoulé tout son stress à nettoyer ses plus beaux crampons. Ils sont sur le terrain, une cinquantaine de garçons d’environ 10 ans, venus de tous les clubs alentours pour gagner une place vers un rêve commun. L’équipe de sélection est là aussi. Zak semble reconnaître l’un d’eux. Peut-être l’a t-il vu à la télé? 

    Ça commence. Tous les joueurs font de leur mieux. Kalidou brille comme d’habitude par son agilité et sa force athlétique. Zak, lui, perd ses moyens. Il joue bien mais n’arrive pas à se distinguer car il perd beaucoup de balles et n’arrive pas à marquer un seul but. 

    Il retient de toutes ses forces de pleurer lorsque le moment d’annoncer les résultats arrive. 

« Zachary Dufresne.” Il n’en croit pas ses oreilles. Il vient d’entendre son nom. Il regarde son père pour chercher une confirmation dans ses yeux, et la surprise qu’il y voit le ramène à cette incroyable réalité: Il a été choisi! 

Kalidou lui est surpris aussi… mais de tristesse.  Il n’a pas été choisi. Le sélectionneur se dirige vers eux justement: 

“ – Kalidou tu as un jeu incroyable et de grandes capacités athlétiques! Cela s’est vraiment joué à très peu.

Il se tourne vers Zak.

  • Zak, c’est qu’aujourd’hui tu n’as pas été exceptionnel mais tu as la détermination que nous recherchons. Non seulement, tu n’as pas abandonné sur le terrain quand tu perdais tes balles ou que tu ratais un tire. Mais je t’ai vu ces derniers jours t’entraîner tous les jours au stade…

Zak est surpris.

  • J’ai de la famille ici qui vit juste à côté du  stade. Je suis venu un peu plus tôt pour leur rendre visite. Et des fois le matin j’allais taper la balle. Je t’ai vu. Tous les jours, t’entraîner. Tu as compris le plus important: dans la vie il faut faire les causes pour atteindre ses objectifs, et ne pas juste attendre que les choses arrivent.”

Zak est rempli de bonheur. “ Tu vois mon fils, lui explique son père, patienter pour un musulman signifie attendre en faisant les causes pour atteindre ses objectifs. Dieu te récompensera pour ça en exauçant ta demande par un chemin que tu n’auras pas soupçonné!”