JOUR 9 - Remercier

Sevgi est très en colère contre son amie Farah! Elle est tellement énervée qu’elle n’a pas envie de jouer avec elle dans la cour comme à leur habitude. Elle préfère jouer seule à la marelle pour essayer d’évacuer ses sentiments. Mais cela n’échappe pas à l’œil de Isma qui va encore une fois jouer les super héros. Il repère son amie Sevgi pour lui faire son super interrogatoire de super pote!

“ – Sevgi, pourquoi tu fais la tête? Je vois bien que Farah et toi vous ignorez!

  • Bah Farah est grosse ingrate! Je ne ferai plus jamais rien pour elle. 
  • Pourquoi tu dis ça? Farah est ta meilleure amie!
  • Elle ne l’est plus! Affirme Sevgi en croisant les bras. Elle a été malade toute la semaine dernière, tu te rappelles? 

Isma acquiesce. Il s’en souvient car tout le monde s’était inquiété. 

  • Eh bah je lui ai copié tous ses cours sur ses cahiers et je les ai ramenés chez elle pour qu’elle ne prenne pas trop de retard. En plus, on a un gros contrôle d’histoire. J’avais peur qu’elle le rate. Et bah tu sais quoi, quand je lui ai ramené elle a à peine jeté un œil sur ses cahiers et m’a interrogé uniquement sur les dernières histoire de la classe!

Isma rigole. Ce qui a le don d’énerver encore plus Sevgi. 

Il rigole car il sait à quel point les études, les devoirs, les contrôles et tout ça, c’est super important pour Sevgi. Et à quel point Farah s’en fiche! Elles ont beau être les meilleures amies du monde, l’école est bien le seul sujet sur lequel elles n’ont absolument pas de point commun… D’ailleurs il aperçoit Farah qui les observe. Et comme si elle n’attendait que ça, elle accourt lorsqu’il lui fait un signe pour les rejoindre. 

  • Je ne sais pas pourquoi Sev’ me fait la tête. Elle refuse de m’adresser la parole depuis que je suis revenue ce matin. 

En voyant le regard toujours énervé de Sevgi, Isma décide encore une fois de prendre les devants et d’expliquer les choses à Farah. Il a même l’impression de ressembler à son Papa quand il improvise un petit rappel qu’il lui avait fait quelques jours auparavant.

  • Sevgi il ne faut pas attendre quelque chose en retour quand tu décides de faire un bien. Ni merci, ni cadeau en retour, ni service. Il faut avoir comme première intention sincère: faire du bien car Dieu voit ce que tu fais et sera super content de toi. Par contre…

Il se tourne vers Farah. 

  • Farah tu sais, on se doit d’être reconnaissants. Pour tout. D’avoir une famille, des jouets, une PS4, des vêtements enfin tu vois, tout ce que pleins d’autres enfants sur Terre n’ont pas. Je sais, tu vas me dire, c’est mes parents qui m’ont offert tout ça. Mais qui a fait que ton papa ou ta maman ont de quoi nous acheter tout ça? Tout simplement qui nous a donné nos parents, et nos amis?

Il se met face à ses deux amies. 

Tu as de la chance Sevgi, tu as  une super copine qui a pensé à toi pendant ta maladie. Tu devrais la remercier et remercier Dieu d’avoir Sevgi.

  • C’est vrai,  murmure Farah. Elle prend sa copine dans ses bras pour un énorme câlin et lui dit dans l’oreille “Merci d’être ma meilleure amie. Tu es la meilleure des amies!

Sevgi sent son petit cœur réconcilié avec celui de son amie. C’est vrai que l’on a besoin que l’on sente que les autres apprécient ce que l’on fait pour eux. Même si juste faire une gentillesse réchauffe le coeur…

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui ne remercie pas les gens n’a pas remercié Allah ».